Reconversion Menier, question de principe...

« Les discussions avancent mais un accord n’a pas été encore trouvé... ». C’est le flou le plus total autour du projet Nestlé/Linkcity pour le site Menier à Noisiel auquel il semblerait manquer un principe directeur essentiel...

Une réunion s’est tenue en sous-préfecture de Torcy mi-avril avec les représentants de Linkcity, Nestlé, les maires de Noisiel et Torcy. Un absent de taille, l’association de Noisieliens (CHAR) qui avait par une pétition recueillant 450 signatures, porté l’affaire sur la place publique demandant notamment que les habitants soient consultés.
À l’origine le projet devait accueillir la cité du goût et 350 000 visiteurs par an, une zone résidentielle 1 300 logements. Des chiffres revus à la baisse avec 150 000 visiteurs, 715 logements et un millier d’emplois.
Pour le maire de Noisiel qui souhaite faire entendre la voix des noisieliens « ...ce n’est que le projet d’un promoteur et il devra être revu ». Du côté de Nestlé et de Linkcity, l’aménageur, qui semblaient pressés de rentabiliser leurs investissements, pas de déclaration.
Question. Le principe de rentabilité doit-il être le seul critère pour construire le projet de reconversion du site Menier ?

Un principe établi à partir d’une situation connue de tous...

Le projet de reconversion Menier doit forcément tenir compte de l’enclavement du site, de l’impossibilité d’en agrandir les accès, et d’un nombre de places de stationnement limité.
Une situation connue, supportable pour les riverains, les capacités de circulation de la RD10 et de stationnement sur place, est celle générée par les 1300 salariés du siège Nestlé qui, quotidiennement allaient et venaient sur le site.
Le principe pourrait donc être celui-ci : « le projet de reconversion Menier dans ses différents aspects touristique, résidentiel, productif, cumulés ne peut en aucun cas générer plus de stationnement, de trafic de voitures individuelles et de transport collectif que n’en générait l’activité du siège social de Nestlé lorsqu’il occupait le site. »
A charge pour l’aménageur de décliner un projet qui respecte ce principe et de renégocier le prix d’achat du site avec Nestlé en fonction de cette donnée incontournable.
Voila une base sur laquelle un projet correspondant aux besoins des Noisieliens pourrait être négociée entre les différentes parties prenantes, sans oublier les principaux intéressés, les noisieliens et leur association.

 


A votre avis...

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.